Espace d’échanges du site IDRES sur la systémique

Décès d’André Ruffiot

mardi 16 novembre 2010

Décès d’André Ruffiot

Voici le texte que nous a envoyé Elisabeth Darchis.

Une très triste nouvelle nous est parvenue.

ANDRE RUFFIOT est décédé le 7 novembre 2010
Ci dessous les premiers hommages

Elisabeth Darchis
Présidente de la STFPIF

Hommage a André Ruffiot par Gerard Decherf et Laurence Knera

Impossible de rendre hommage à André RUFFIOT, Professeur émérite de l’Université de Grenoble2, Psychanalyste, fondateur de la thérapie psychanalytique du couple et de la famille, sans évoquer la vitalité de ses intuitions et de son génie créateur concernant le couple et la famille, la dimension poétique avec laquelle il a abordé ses travaux, la puissance de son écoute clinique : il a commencé à faire des thérapies familiales parce qu’il recevait en analyse des femmes ou des couples qui, venant d’avoir un enfant, ne pouvaient plus se rendre aussi libres qu’avant et emmenaient leur bébé à leurs séances. Il a eu alors l’idée d’accepter d’être à l’écoute de leur dyade ou triade, puis du groupe famille et il aimait raconter cette anecdote.

Ses amis, collègues et étudiants apprécient son intelligence, son écriture rigoureuse et son humour peu égalé. Quant à sa générosité et son humanité, elles sont à l’image des hauteurs alpines au pied desquelles il vivait. André RUFFIOT a fondé, au plan théorique et pratique, une Ecole, celle de la psychanalyse de la famille. C’était un transmetteur, un passeur hors du commun et tous pourront en témoigner.

Le 9 novembre 2010

Laurence Knera et Gérard Decherf

Hommage à ANDRE RUFFIOT par Alberto Eiguer
André Ruffiot est décédé le dimanche 7 novembre 2010 des suites d’une longue maladie à l’âge de 83 ans. Avec lui, disparaît un fondateur et un pionnier. C’est grâce à lui que la thérapie familiale psychanalytique a pu définir son champ spécifique, qui se différencie des autres approches de la famille.

Je me souviens avec quelle énergie il défendait son efficacité et la diversité de son champ d’action. Il est utile de le rappeler à un moment où la psychanalyse est remise en cause avec une animosité sans égale. Il transmettait une foi et une passion qui ont permis que la TFP devienne ce qu’elle est au jour d’hui : dynamique, apte à trouver des applications nouvelles, suscitant des recherches audacieuses, mondialement reconnue et appliquée. André nous a appris que le chemin le plus court n’est pas forcement le plus percutant pour les familles. Il était à la fois rigoureux et souple, strict et sensible, énergique et ouvert d’esprit.

Pendant les années 1980 au moment où sont parus ses principaux travaux, nous étions une poignée à nous regrouper autour de lui. Par la suite, beaucoup d’autres nous ont rejoints. Nous avons organisé des réunions scientifiques, des formations, des recherches et il nous conseillait avec tact et bienveillance. Je me souviens de lui lors du Congrès international de groupe de Zagreb, en 1986 : très travailleur, il est resté dans sa chambre pour rédiger ses interventions, tandis que nous souhaitions partager notre temps entre les séances scientifiques et la découverte du pays. André travaillait sans relâche pour défendre la qualité du nouvel outil auprès des familles.

Lors d’un des colloques de ces années-là, organisé par la première fois dans sa ville de Grenoble, André nous a dit qu’il ne souhaitait pas cette fois faire d’intervention parce qu’il préférait, en hôte généreux, laisser ses amis s’exprimer car de « toutes les façons, les participants connaissent mes idées ». Didier Anzieu lui a répondu avec son humour inégalable : « Mais André, soyez d’Isère (disert). » Cet épisode définissait la personnalité d’André et également la sagacité de Didier.

Depuis la fondation de la revue Le divan familial, en 1998, André nous a accompagnés avec ferveur. Il était membre du comité scientifique de lecture. Chacun de ses comptes-rendus de lecture a montré une finesse et une clarté d’esprit exceptionnelles. Il nous surprenait par ses analyses pointues où il apparaissait lucide et bien informé des progrès de notre science. A sa lecture, nous avions le sentiment qu’il suivait de près nos activités, au fait des derniers développements comme s’il avait été parmi nous, alors que sa maladie l’empêchait de quitter son domicile. Ses réponses nous surprenaient régulièrement : il n’était jamais là où on l’attendait, veillant néanmoins à l’approfondissement des découvertes princeps de la thérapie familiale psychanalytique. André se sentait responsable de notre travail et il est resté un maître jusqu’à la fin.

Ses obsèques auront lieu à (38700) La Tronche, près de Grenoble, à l’église Saint-Serjus, le vendredi 12 novembre 2010 à 14 heures.

Alberto Eiguer Le 10 novembre 2010

Un rappel de son parcours

Nous avons appris avec tristesse la disparition d’André Ruffiot décédé ce dimanche 7 novembre 2010. Psychanalyste de la famille, il a été professeur émérite en psychopathologie clinique à l’UFR Sciences de l’Homme et de la Société, à Grenoble2. C’est un précurseur pour la théorisation psychanalytique sur le groupe famille. Il est en effet un des fondateurs de la thérapie familiale psychanalytique. En 1979 il soutient une thèse de doctorat de 3e cycle en psychologie clinique : « Thérapie psychanalytique de la famille- L’appareil psychique familial », à l’Université Grenoble2. En 1981, est édité La thérapie familiale psychanalytique, (ouvrage collectif chez Dunod, dirigée par René Kaës et Didier Anzieu) au sein duquel il écrit un article essentiel et concepteur : « Le groupe familial en analyse, l’appareil psychique familial ». Il propose une description de la technique de la thérapie familiale psychanalytique, du cadre analytique pour la famille avec ses règles, et il pose les indications. Selon André Ruffiot, « l’appareil psychique familial », en résonnance avec la notion d’appareil psychique groupal de R. Kaës, a comme fonction essentielle de contenir les psychismes individuels (il est la fonction alpha de la mère, partagée par tous les membres de la famille). André Ruffiot nous a fait comprendre l’importance des différentes fonctions de cet appareil, notamment celle de contenance, de transformation, de transmission.

En 1983, il soutient une thèse de doctorat d’état ès lettres et sciences humaines « Thérapie familiale psychanalytique et ses développements » à Grenoble2. En 1984, toujours chez Dunod, il publie « Le couple et l’amour de l’originaire au groupal » dans un ouvrage collectif : La thérapie psychanalytique du couple. Il propose alors l’amour comme illusion de deux corps pour une psyché unique.

Dans de nombreux articles notamment dans les revues Dialogue et Gruppo, il expose le fantasme de mort collective en thérapie familiale psychanalytique et la notion de mythopoïèse familiale. Il développe le « holding onirique familial » en thérapie familiale psychanalytique. Il dirige de nombreux travaux universitaires, DEA et thèses autour de la thérapie familiale psychanalytique. Sous sa direction, des travaux autour du HIV, dans une perspective psychosomatique et psychanalytique voient le jour.

André Ruffiot a fondé la société de thérapie familiale psychanalytique d’Ile de France (STFPIF) en juin 1995 avec Gérard Decherf, Serge Tisseron , Alberto Eiguer et d’autres membres fondateurs, cette société ayant un objectif de formation. Il a fondé ensuite, avec Gérard Decherf, Alberto Eiguer, Evelyn Granjon, Francine Fustier, Francoise Aubertel, Christiane Joubert et d’autres, la Société Française de Thérapie Familiale Psychanalytique (SFTFP) en septembre 1995 qui n’était pas formatrice mais qui rassemblait au niveau national les TFP, en vue de faire des recherches et diffuser le courant théorique concernant la thérapie familiale psychanalytique. André Ruffiot est membre d’honneur de ces deux sociétés.

Bibliographie

RUFFIOT André (1979), Thérapie psychanalytique de la famille. L’appareil psychique familial, Thèse de doctorat de troisième cycle en psychologie, Université des sciences sociales de Grenoble.

RUFFIOT André (1980 a) « Fonction mythopoïétique de la famille. Mythe, fantasme, délire et leur genèse », Dialogue, 70, 3-19.

RUFFIOT André (1980 b), « Deux modèles en thérapie familiale : la conception systémique »interactionnelle« et la conception psychanalytique »groupaliste", Génitif, 13-22.

RUFFIOT André (1981 a) « Appareil psychique familial et appareil psychique individuel. Hypothèse pour une onto-éco-genèse », Dialogue, 72, tri 1981, A.F.C.C.C., 31-43

RUFFIOT André (1981 b) « Le pouvoir absolu : l’imago des parents combinés ou l’anti-scène primitive », Dialogue 73, 3e tri. 1981, A.F.C.C.C, 71-83.

RUFFIOT André (1981 c) « Le groupe-famille en analyse. L’appareil psychique familial » in RUFFIOT A. et al., La Thérapie Familiale Psychanalytique, Paris, Dunod. p1-98.

RUFFIOT André et al. (1981), La thérapie familiale psychanalytique, Paris, Dunod, (Coll. Inconscient et Culture).

RUFFIOT André (1982 a) « La thérapie familiale. Pourquoi ? Pour qui ? » Dialogue, 75, 7-15.

RUFFIOT André (1982 b) « Le holding onirique familial. La conception batesonienne du rêve. La fonction onirique en thérapie familiale psychanalytique », Génitif, 4, 1, 25-43.

RUFFIOT André (1983 a) « La Thérapie Familiale Psychanalytique : un traitement efficace du terrain psychotique », Bulletin de psychologie, XXXVI, 360, 678-683.

RUFFIOT André (1983 b) « La thérapie familiale psychanalytique ou la réinscription du vécu originaire », Bulletin de psychologie, XXXVII, 363, 15-19.

RUFFIOT André (1984), « Le couple et l’amour : de l’originaire au groupal » in EIGUER et al. La thérapie psychanalytique du couple, Paris, Dunod, 85-145.

RUFFIOT André (1985 a) « De la pensée opératoire au mythe familial », Dialogue, 88, 79-83.

RUFFIOT André (1985 b) « L’écoute psychanalytique et groupale », Gruppo, 1, 19-21.

RUFFIOT André (1985 c) « Originaire et imaginaire. Le souhait de mort collective en Thérapie Familiale Psychanalytique », Gruppo, 1, A.PSY.G, Clancier-Guénod, 69-85.

RUFFIOT André (1986 a) « La thérapie familiale psychanalytique ou la famille comme espace diagnostique et thérapeutique », Le journal des psychologues, 40, 30-37.

RUFFIOT André (1986 b) « Pour un consensus autour d’une cure-type familiale », Gruppo, 2, 29-44.

RUFFIOT André ; AUBERTEL Françoise (1986), « La thérapie familiale psychanalytique en tant qu’organisateur de la conception de soin », Confrontations psychiatriques, 26, 1871-1872.

RUFFIOT André (1987), « La thérapie conjugale avec les enfants ou « je suis divorcé de mon papa » », Dialogue, 95, 30-37.

RUFFIOT André Psychologie du sida, approches psychanalytiques, psychosomatiques et socio-éthiques. Sous la direction de A. Ruffiot, Ed. Mardaga

RUFFIOT André ; PATRIARCA Georgette (1988), « De l’illusion culturelle à l’individuation biculturelle en Thérapie Familiale Psychanalytique » in YAHYAOUI A. et coll. Troubles du langage et de la filiation chez le maghrébin de la deuxième génération, Grenoble, Edition La Pensée Sauvage.

RUFFIOT André (1988), La théorie classique de la psychose et ses impasses, une perspective de compréhension groupale, in Gruppo 4, A.PSY.G, Clancier-Guénaud, 87-113

RUFFIOT André (1989 a) « Mythe familial », Gruppo, 5, 149-153.

RUFFIOT André (1989 b) « Régression-rematuration en Thérapie Familiale Psychanalytique », Psy-cli, Laboratoire de psychologie clinique et pathologique. Univ des sciences sociales-Grenoble), 2, 37-49.

RUFFIOT André ; CIAVALDINI André (1989), « Le transfert matriciel et la censure thérapeutique primaire », Gruppo, 5, 75-84.

RUFFIOT André ; KNERA Laurence (1989), « La famille éclatée-recomposée en thérapie familiale psychanalytique », Le journal des psychologues, 70, 28-30.

RUFFIOT André (1990), « Holding onirique familial », Gruppo, 6, A.PSY.G, Ed.Aspsygée, 118-121.

RUFFIOT André (1991), « Famille cherche scène primitive... tolérable », Gruppo, 7, 99-114.

RUFFIOT André (1992), « Régression - rematuration en thérapie familiale psychanalytique » in BLEANDONU G., Filiations et Affiliations, Meyzieu, Césura Lyon Edition, p.105-115, (coll. Psychologique, Groupes et Institutions).

RUFFIOT André (2000), avec BLANCHARD Anne-Marie, ZUILI Nadine, DECHERF Gérard, « Merci à Didier ANZIEU », Le divan familial, 156, 4


enregistrer pdf
Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2264 / 993650

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Présentation de l’espace de travail collaboratif sur la (...)  Suivre la vie du site Calendrier des manifestations (colloques, conférences)  Suivre la vie du site France : Colloques, Manifestations ou Journées (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License