Espace d’échanges du site IDRES sur la systémique

La neutralité nuit-elle à l’engagement thérapeutique ? La neutralité comme outil thérapeutique

mardi 20 mai 2008 par Schrod Hannelore , Neirynck Isabelle

Quelles définitions pourrait-on donner de la neutralité dans le travail thérapeutique ?

La neutralité, selon le Petit Robert, relève d’une attitude d’abstention, du non-engagement (l’antonyme étant « engagement », belligérance"). Etre neutre est donc de n’appartenir à aucun des partis en cause, est de s’abstenir de prendre part ou de s’engager d’un côté ou de l’autre, de rester impartial et objectif. Une couleur neutre est une couleur indécise, sans éclat, une personne neutre est aussi dépourvue de passion d’originalité, un individu qui reste froid, détaché, objectif.

La neutralité est-elle l’objectivité ? La psychiatrie actuelle se veut scientifique et objective (cf « evidence-based ») ; comme le souligne Neuburger, cela ne reflète en réalité qu’une idéologie, une vision de l’humain dont témoigne entre autres les diverses « classifications des maladies mentales ». Les épistémologies récentes en systémique montrent que l’« objectivité » relève davantage d’une subjectivité partagée (constructivisme, constructionnisme). Une « objectivité » va (trop) souvent mener à une référence normative, privant ainsi le système thérapeutique de créativité. ne deuxième lecture va agir le thérapeute. En effet, chaque thérapeute va avoir ses images quant à la « normalité » d’un individu, d’un couple ou d’une famille (Neuburger souligne qu’il est remarquable d’ailleurs que le couple normal est toujours « pour les autres », pas pour soi-même - qui fait partie d’un couple exceptionnel...). Ces images seront fonction de l’âge, du contexte de vie, des traditions familiales, des enseignements subis par le thérapeute, de la culture dans laquelle il vit, et les différentes normes varient : normes sociales, thérapeutiques, morales..... Certaines images peuvent apparaître désuètes ou anachroniques : par exemple, le couple qui prône la liberté sexuelle ou le couple fusionnel qui n’est plus à la mode. Si le thérapeute ne s’en démarque pas, ainsi que le dit Caillé : « la thérapie devient un combat idéologique, philosophique, ou politique ».

La neutralité est-elle le détachement émotionnel ? Le thérapeute va avoir dès le début de la rencontre des idées projectives sur ses patients, une image de chaque membre de la famille. Neuburger : On ne peut faire semblant d’être neutre, on se confronte en premier à ses propres projections, ses propres affects (comment se sent-on ? paternaliste ?, révolté ?, en rapport de rivalité ?, dans un rapport de séduction ?). Avoir ses pensées est OK (même les pires), mais l’intérêt c’est de le savoir et d’essayer de se raconter une autre histoire (sinon on ne fera pas du bon boulot) : par exemple, à partie de pensées immédiates telles que « qu’est-ce qu’il est chiant celui-là (le mari) », pouvoir transformer cela en "comment ont-ils réussi à se rendre aussi antipathiques ?

La neutralité est-elle le non-engagement (pas de prise de parti ) ?

Les différentes définitions de la neutralité par les thérapeutes systémiques :

  • Mara Selvini décrit la neutralité comme une attitude thérapeutique fondamentale dans la pratique de la psychothérapie, attitude qui consiste à éviter les coalitions avec l’un ou l’autre membre de la famille. Si cette neutralité est respectée, en fin de séance la famille doit vivre un état de confusion en ce qui concerne les alliances du thérapeute, i.e. tous avoir une idée différente sur la question.
    Pour autant, le thérapeute peut éprouver des sympathies ou des antipathies ; la neutralité n’est pas un état psychique du thérapeute, mais un effet produit sur les patients par le comportement du thérapeute qui fonctionne par alliances mobiles créées avec chacun des membres de la famille.
    C’est la neutralité dans la conduite des entretiens.
  • Au contraire, Borzsomenyi-Nagy considère que le thérapeute n’est pas un arbitre neutre et il doit pouvoir soutenir une attitude de partialité, mais avec tout le monde = la partialité pluridirectionnelle (y compris avec les absents). Il prend donc activement parti, éviter la « neutralité bienveillante », et donc prendre parti pour chacun, donnant ainsi le sentiment à tous qu’il est entendu, compris et soutenu. Borzsomenyi-Nagy estime que la partialité pluri-directionnelle permet de restaurer la confiance mutuelle dans la famille et la crédibilité du thérapeute, nécessaire à l’instauration d’un processus thérapeutique.
  • Une autre façon d’envisager la neutralité peut porter sur le langage, comme le souligne R. Neuburger : le langage est porteur d’idéologie et le thérapeute doit alors s’interdire l’usage de termes trop déterminés. Par exemple, il s’agit d’éviter de dire « Mr est comme ceci ou cela » et plutôt d’utiliser le vocable « se montre »comme le disait Selvini. Cela permet de contextualiser les gens : ils ne sont pas ce qu’ils montrent, mais montrent quelque chose d’eux.
  • Une autre définition serait celle apportée par G. Cecchin, qui définit le neutralité comme la curiosité, pas la curiosité inquisitrice, mais la curiosité de bon aloi : la capacité de s’étonner. On perd cette curiosité lorsque l’on pense avoir compris ; le thérapeute perd alors sa neutralité et ses potentialités de thérapeute...
  • R. Neuburger définit la neutralité comme la liberté du thérapeute, sa capacité de pouvoir choisir dans un certain nombre de lectures qu’il peut faire, lectures à plusieurs niveaux : individuel, interactionnel, oragnisationnel..... Le thérapeute et sa neutralité en tant qu’outil thérapeutique.

Sources :

  • Dictionnaires des thérapies familiales, sous le direction de Jacques Miermont.
  • Conférence de Robert Neuburger au CFTF le 23 février 2007, article 262

enregistrer pdf
Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2223 / 910371

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SAVOIR THÉORIQUE  Suivre la vie du site Échanges à partir d’articles , bibliothèque, dictionnaire (...)  Suivre la vie du site Bibliothèque, Dictionnaire interactif et concepts (...)  Suivre la vie du site Dictionnaire interactif de quelques termes de la (...)  Suivre la vie du site N-O-P-Q   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License