Espace d’échanges du site IDRES sur la systémique

Maltraitance des personnes âgées

dimanche 19 septembre 2010 par Neirynck Isabelle

« Que les personnes âgées soient maltraitées, c’est une évidence » écrit R. Hugonot en 1999. Les réseaux d’aide aux personnes âgées maltraitées se heurtent encore toujours à la loi du silence et la fermeture des institutions et des familles.

La maltraitance est le résultat d’un processus lent, insidieux, cycliques, aux enjeux relationnels complexes et d’origine multifactorielle.

Que peut apporter la théorie systémique à cette question ?

La théorisation du phénomène de maltraitance ne peut se concevoir hors épistémologie eco-systémique

En premier lieu, le signalant est rarement la personne âgée elle-même, tous les intervenants s’accordent sur cette question. L’antenne AGE-Alma France relève que 10% seulement des appels sont le fait des personnes elles-mêmes.

La maltraitance implique par définition plusieurs acteurs, dont les rôles peuvent être parfois difficiles à déterminer, et s’exerce au sein d’un environnement institutionnel et social qui intervient peu ou prou dans son maintien ou sa résolution. Ainsi, souligne M. Gobert, « la maltraitance et l’agressivité (...) sont régulateurs dans l’expression des tensions tendant à l’équilibre social » (p 45).

Ainsi que le souligne Balassa et al (p52) la perception d’une situation de maltraitance « est très variable en fonction du signalant (...). Influencée d’une part, par la représentation sociale de la vieillesse, valorisée dans les sociétés qui reposent sur des modes de transmission intergénérationnelle à travers le savoir et l’expérience, mais synonyme de décrépitude et de douleur dans les sociétés organisées autour du progrès et de la performance. En effet, le viellard dépendant est absent de toute représentation sociale. D’autre part, les organisations familiales lues uniquement au travers du mythe professionnel et reconnues comme maltraitantesinduisent un projet de retour vers »le bon ordre des choses" ne reconnaissant pas la spécificité des mythes familiaux.

Les facteurs impliqués sont généralement recensés par les auteurs, avec les recommandations appropriées, et se divisent en facteurs liés à la victime, à l’auteur et à l’environnement. (MAIS QUID DES ANALYSES DE LA RELATION ????)

Lors d’un séminaire, B. Lemaire, d’ALMA, souligne la complexité de la réalité de la maltraitance et s’aide de la grille d’analyse de J. Ardoino pour en saisir les différents niveaux : personnel (physique et psychique), interpersonnel (les relations), groupal, les dynamiques, organisationnel (les règles, les structures) et institutionnel (les valeurs). Aborder la maltraitance des personnes âgées demande que l’on affronte la complexité des acteurs, systèmes et règles, de mesurer les enjeux et de les positionner, de rechercher les ressources et de réfléchir ensemble.

R. Hugonot (1999). Abus et négligences sur la personne ou les biens de celui qui, avec l’âge, présente un affaiblissement intellectuel. In Psychiatrie du sujet âgé,collection Médecine-Sciences, Flammarion, pp 554-560.

M. Gobert et al, Les violences contre les personnes âgées, in Violences Intra-familiales chez l’enfant, les partenaires, les personnes âgées (2004)


enregistrer pdf
Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1878 / 992413

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SAVOIR THÉORIQUE  Suivre la vie du site Échanges à partir d’articles , bibliothèque, dictionnaire (...)  Suivre la vie du site Bibliothèque, Dictionnaire interactif et concepts (...)  Suivre la vie du site Dictionnaire interactif de quelques termes de la (...)  Suivre la vie du site M   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License